Mon projet du mois d’avril en tant qu’artisane d’Aurifil

Félix le phoque 20 Avr 2020

Mon projet du mois d’avril en tant qu’artisane d’Aurifil

Je suis très heureuse de vous présenter mon projet du mois d’avril en tant qu’artisane d’Aurifil.  Il m’a fallu si longtemps pour terminer ce projet et cela tombe au bon moment puisque nous devons présenter un projet qui explique notre fil préféré parmi la gamme des fils Aurifil.

Félix le phoque: © Louise Martel, www.nunamar.com
Félix le phoque: © Louise Martel, www.nunamar.com

Bien que j’aime tous les fils Aurifil, j’adore particulièrement les fils 40wt que j’ai utilisés pour piquer mon projet (notez que la canette du dessous contenait un fil 50wt). Étant un fil un peu plus lourd signifie qu’il est plus épais que le 50wt et offre un éclat qui donne vie à la courtepointe. J’adore vraiment le produit fini, surtout dans la section  du soleil où j’ai joué avec deux couleurs de fil: neige et  jaune.

Deux couleurs de fil ont été utilisées pour piquer le coucher du soleil
Deux couleurs de fil ont été utilisées pour piquer le coucher du soleil

Terminer ce projet m’a pris un peu plus d’un an et ça valait le coup!

L’histoire derrière la courtepointe

Tout a commencé en décembre 2018, lorsque j’ai décidé que je devais faire autre chose que mes créations à partir de la danse des diamants. Une fois de plus, je me suis aventurée hors de ma zone de confort pour essayer quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant. J’avais acheté des cartes de souhaits dans un musée près de chez moi qui présentaient le travail d’une artiste locale: Louise Martel. Son travail est absolument à couper le souffle et je demeure très impressionnée par son talent. C’est pourquoi j’ai décidé de lui demander si je pouvais recréer deux de ses motifs en courtepointes. Imaginez ma surprise quand elle a répondu OUI!

Banyan Batiks pour bien partir le projet
Banyan Batiks pour bien partir le projet

J’ai vite attaqué tête première ce projet fantastique. Il fallait tout d’abord choisir les tissus, et ils devaient être parfaits pour recréer son magnifique travail. Banyan Batiks était le choix parfait car les tissus reflétaient exactement ce que je voulais. Avec les bons tissus, j’ai commencé à faufiler tous les petits morceaux à la main pour un ajustement parfait. Je savais que je ne voulais pas que tous mes morceaux soient coupé à ras ni fini au point de satin. J’ai donc dû les coudre ensemble un à la fois. Une fois qu’ils étaient bien faufilés en place, ils ont été cousus avec précision à la machine à coudre.

J’ai commencé en faufilant tous les petits morceaux ensemble  pour un ajustement parfait.
J’ai commencé en faufilant tous les petits morceaux ensemble  pour un ajustement parfait.

Un peu de perspective

Je voulais jouer un peu avec la perspective dans ce projet et j’ai décidé que l’une des parties de sa queue devait sortir du cadre. J’ai ajouté du molleton noir et matelassé la queue avant d’ajouter la pièce au reste des morceaux du phoque. Une fois que chaque pièce était prête, j’ai thermocollé le phoque sur le tissu de fond, laissant ainsi que le contour du phoque coupé à ras (raw edge).

Je voulais qu’une portion de la queue sorte du cadre.
Je voulais qu’une portion de la queue sorte du cadre.

Une fois le phoque bien en place, j’ai commencé à travailler sur le soleil, la montagne et l’eau en toile de fond. Au début, je voulais qu’ils soient thermocollés sur le tissu de fond, mais j’ai réalisé que je n’aimais pas ça. Cela ne donnait pas la bonne perspective… nous devions les sentir plus loin. C’est à ce moment-là que je me suis souvenu de la technique d’appliqué inversé et j’ai décidé de l’essayer. J’ai dessiné le dessin sur le tissu de fond et découpé l’espace pour ensuite y faufiler à l’arrière les tissus pour le soleil, la montagne et l’eau. Cela signifiait que je devais ajouter un autre morceau de tissu en dessous pour maintenir tout en place et seulement alors je pouvais retirer le faufilage.

L'appliqué inversé offre une meilleure perspective... vous ne trouvez pas?
L’appliqué inversé offre une meilleure perspective… vous ne trouvez pas?

Tout ce processus a eu lieu entre février et mai 2019. J’étais prête à piquer le projet lorsque ma vie a pris un chemin différent. Pendant de nombreuses années, j’ai poussé ma créativité en sortant de ma zone de confort, cette fois j’ai fait de même avec ma propre vie. J’ai quitté un mariage de 23 ans et je me suis réappropriée ma vie. J’ai emménagé dans un minuscule appartement et j’ai commencé une nouvelle vie avec deux de mes fils. Je n’ai absolument aucun regret, mais cela signifiait que Félix devait attendre un moment avant d’être piqué.

Présentation du projet du mois d’avril

Choisir les fils Aurifil 40wt
Choisir les fils Aurifil 40wt

Ce n’est qu’en octobre que j’ai ressorti le projet pour choisir les nombreux fils Aurifil dont j’avais besoin pour piquer. J’avais pris un cours privé avec Lise Bélanger pour m’assurer que je ne bousillerais pas les choses. Et c’est avec confiance que j’ai commencé à piquer Félix. J’ai imaginé comment le soleil se refléterait sur la fourrure et j’ai fait en sorte que la courtepointe reflète cela. Changeant de fils pour chaque pièce de tissu pour bien mettre en valeur chacune de leur couleur. Je n’ai jamais imaginé combien de temps il faudrait pour piquer une si petite surface. Mais c’était ma méditation, mon moment de paix dans cette vie chaotique.

Le piquage de Félix avec ma Pfaff Creative Icon et mes fils Aurifil
Le piquage de Félix avec ma Pfaff Creative Icon et mes fils Aurifil

Le visage était probablement ma section la plus redoutée. Il m’a fallu des semaines pour le terminer. J’ai commencé à piquer d’une certaine manière et à mi-chemin j’ai décidé que je détestais alors j’ai tout décousu pour mieux recommencer. Oui, je suis devenue une de ces quilteuses obsédées! Le phoque a été entièrement piqué à fin mars. Et le reste de la courtepointe a été piqué à l’aide d’un stencil de McTavishing. J’ai beaucoup joué avec le stencil pour recréer le mouvement que je voulais tout autour du phoque.

Le visage de Félix devait être juste parfait!
Le visage de Félix devait être juste parfait!

Si je devais écouter mon moi obsessionnel… je serais encore en train de piquer Félix… essayer de nouvelles idées et sortir de ma zone de confort une fois de plus. Mais le projet d’artisane Aurifil mettant en vedette mon fil préféré devait être prêt pour le mois d’avril! Il n’y a rien de tel qu’une date butoir pour terminer un projet et nous motiver à tout simplement arrêter de le perfectionner.

Le projet  du mois d’avril d’artisane Aurifil mettant en vedette mon type de fil préféré : 40wt
Le projet  du mois d’avril d’artisane Aurifil mettant en vedette mon type de fil préféré : 40wt

De sincères remerciements à:

Félix le phoque: © Louise Martel, www.nunamar.com

 

 

4 Commentaires

  1. magnifique mais quel résultat et quel travail de patience
    ma chere Claire j ai suivi un cours de base avec toi il y a déjà 15 ans a Laval j ai jamais regretté je suis en train de faire un rag quilt pour la fete de ma petite fille a sa demande avec tous les restants de flanelle qui ont servis a faire des pyjamas merci de ton implication dans tous ces projets xxxooo

  2. Magnifique! Merci de partager ce beau projet, c’est inspirant.
    J’ai appris les bases de la courtepointe à votre boutique en 2005.
    C’était mon projet de retraite. Je fais maintenant partie d’un groupe de femmes chaleureuses et passionnées de courtepointe. Je m’étais inscrite à un atelier au Salon 2020 de Courtepointe Québec pour apprendre la technique. Que vous avez utilisé pour Félix. Vous me donnez le goût de sortir de ma zone de confort et de me lancer dans un tel projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONNEXION