Derrière les coutures de mon autoportrait!

A needle pulling thread Issue 54 7 Mar 2021

Derrière les coutures de mon autoportrait!

Avez-vous vu le dernier numéro du magazine A needle pulling thread? Je suis ravie de vous annoncer que j’ai deux projets qui y sont publiés. D’ailleurs mon autoportrait y figure sur la page couverture! Alors il fallait que j’écrive un blogue pour vous dire ce qui s’est passé derrière les coutures de mon autoportrait 🙂

Derrière les coutures de mon autoportrait

Imaginez-vous que ce projet a vu le jour en octobre 2019! PFAFF m’a demandé de collaborer sur un numéro spécial du magazine portant sur les visages en me demandant d’écrire un patron expliquant comment créer son autoportrait. Le meilleur: la date limite pour envoyer tous les documents était le 15 janvier 2020.

Mon premier réflexe: PANIQUER!

Non.. Je ne peux pas, je ne suis pas prête…..

Un bon défi avant de piquer mon projet Félix le phoque

Mais vous savez comme j’adore relever les défis!  Alors j’ai accepté. Il faut mettre les choses en perspective, ma courtepointe de Félix le phoque était prête pour le piquage et j’avais peur de commencer le piquage de la pièce, car c’était mon premier projet du genre. Alors le fait de devoir piquer mon autoportrait comme pratique avant de piquer Félix devenait une raison valable pour accepter le projet.

Première étape: trouver une photo pour l’autoportrait

L'autoportrait à la base du patron pour A Needle Pulling Thread #54

Voilà le vrai défi! J’aurais pu prendre une photo de mes enfants, mais le mandat était un autoportrait. Alors je devais trouver une photo de moi …

ARGH!!!

Fort heureusement, le mois précédent j’avais envoyé une photo de moi à mon amoureux à l’autre bout du monde pour son anniversaire. C’était une photo prise comme ça, après une de mes randonnées. C’est honnêtement la seule et unique photo qui me plait alors j’étais bien heureuse de l’utiliser pour le projet.

 

Deuxième étape: arrêtez de stresser sur les menus détails

La deuxième étape était d’arrêter de stresser sur les menus détails et de voir ce projet avec l’oeil de Picasso! Une fois que j’ai accepté que l’autoportrait ne soit pas une reproduction parfaite, j’ai commencé à m’amuser.

J’ai été heureuse de collaborer une fois de plus avec Banyan Batiks   et j’ai également eu la chance de recevoir une trousse de produits de PFAFF en plus de découvrir les avantages d’un cerceau magnétique sur ma PFAFF creative icon.

Les tissu Banyan Batiks pour le projet

trousse de produits de PFAFF

 

Dernière étape: s’amuser

J’ai vraiment adoré préparer tous les appliqués. Je me sentais bien à l’aise puisque j’avais travaillé sur plusieurs techniques d’appliqués pour Félix.  Et c’est ensuite que mon vrai défi a commencé: le piquage. J’ai commencé à piquer au centre de la pièce, et j’ai piqué petit à petit vers l’extérieur afin de ne pas créer de distorsion. Cela m’a permis de bien maîtriser la technique et de me donner confiance pour ensuite piquer Félix.

J’ai eu en tout et pour tout 2 mois pour faire ce projet, puis j’ai écrit le patron durant mes vacances de Noël et le projet était envoyé au magazine. Je l’ai un peu oublié depuis un an… alors imaginez ma surprise de voir mon autoportrait faire la couverture du magazine!

S'amuser en piquant mon autoportrait

Voilà l’histoire derrière les coutures de mon tout dernier projet publié. Il faudra vous procurer le magazine pour lire le patron et débuter votre propre projet en plus d’encourager une entreprise qui fait la promotion des artistes locaux 😉

 

11 Commentaires

  1. Tu ne cesse de me surprendre, tu relève les défis magnifiquement et tu es courageuse dans ta vie, tu es mon modèle.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONNEXION