Une réunion spéciale avec les courtepointières de Lennoxville et du Vermont

26 Mar 2020

Une réunion spéciale avec les courtepointières de Lennoxville et du Vermont

Avec tout ce qui se passe dans le monde, j’ai enfin le temps de travailler sur mes projets qui incluent quelques blogs! J’avais tellement de choses à dire au sujet de mon dernier été, surtout au sujet de cette réunion très spéciale, mais je n’avais jamais le temps de vous écrire. J’en profite donc pour rattraper le temps perdu. En espérant que vous allez apprécier.

Je dois avouer que mon été 2019 a vraiment été exceptionnel! Vous savez ce qui se passe habituellement chaque été: vos week-ends sont réservés avant même le début de l’été et vous vous retrouvez à l’automne sans avoir rien fait de significatif dans ces douze semaines de longues et chaudes journées.

Pas pour moi. J’avais décidé de faire les choses différemment. Je me suis promise que je trouverais le temps de parcourir les routes du Québec pour trouver des amies-compagnons de courtepointe et voir ce qu’ils faisaient dans leur région. Mon objectif était d’explorer de nouveaux endroits, de participer à des réunions spéciales, de rechercher des adeptes de courtepointes et d’aller là où aucune courtepointière n’était allé auparavant!

Et je peux vous assurer que j’ai vraiment aimé mon défi! Quelles magnifiques balades! J’ai hâte de partager mes nouvelles découvertes avec vous et j’espère que plusieurs d’entre vous auront envie de m’envoyer de nouveaux emplacements à visiter pour l’été prochain!

C'est dans un cadre enchanteur qu'a eu lieu une réunion fort spéciale

UNE RÉUNION TRÈS SPÉCIALE

C’est au début du printemps que j’ai reçu l’invitation de Barbara, une membre de la guilde de Lennoxville. Elle m’invitait à une réunion dans un lieu spécial, tout à fait unique. Cela semblait si irréel que je n’ai pas hésité à accepter. Il fallait que je me rende à cette réunion spéciale juste pour voir cet endroit situé à deux heures au sud de Montréal à Standstead, Québec, Canada et Derby Line, Vermont, États-Unis: Haskell Free library and Opera house.

C'est Martha Stewart Haskell qui a eu l'idée de construire une bibliothèque et un opéra.

C’est Martha Stewart Haskell qui a eu l’idée de construire une bibliothèque et un opéra. Vous m’avez bien lu! Le bâtiment est doublement inhabituel: il se trouve non seulement sur la frontière canado-américaine, mais contient également la combinaison rare d’une bibliothèque et d’un théâtre pouvant accueillir 500 personnes. Il a été construit entre 1901 et 1904 en tant que don de la famille Haskell du Vermont. Martha Stewart Haskell souhaitait enrichir la vie de la communauté et répondre aux besoins culturels des deux côtés de la frontière canado-américaine, en anglais et en français.

Et la réunion était d’autant plus spéciale, car nous étions rejoints par les North Country Quilters du Vermont.

POURQUOI SE RÉUNIR DANS CE LIEU SI SPÉCIAL?

Parce que nous avons pu être rejoints par les North Country Quilters du Vermont! Nous étions tous sous le même toit et il n’y avait aucune frontière à franchir.

On m’avait bien avisé de ne marcher que sur le trottoir pour me rendre jusqu’à la bibliothèque. Je ne pouvais absolument pas mettre un pied sur la route ou le « State Trooper » remonterait la route pour m’arrêter. Elles ne plaisantaient pas! On pouvait voir la voiture de police au loin sur la route.

que nous avions un pied aux États-Unis et l'autre au CanadaAlors voilà pourquoi notre réunion était si spéciale! Nous avions un pied aux États-Unis et l’autre au Canada.  Et j’ai marché sur l’herbe pour m’assurer de ne pas marcher dans la rue, traversant la jolie bordure fleurie qui nous a gentiment informé que nous étions maintenant aux États-Unis. J’ai gravi les escaliers et me suis retrouvée dans la belle bibliothèque qui a été construite dans le style néo-Queen Anne, par James Ball.

Une fois à l’intérieur, on pouvait voir une ligne noire sur le plancher qui traversersait le couloir et la salle de lecture. C’était la seule chose qui nous rappelait que nous avions un pied aux États-Unis et l’autre au Canada. En dehors de cela, nous n’étions qu’un groupe de courtepointières partageant la même passion pour le tissu, les motifs et les machines à coudre.

C’ÉTAIT UN CADRE UNIQUE POUR UNE RÉUNION SPÉCIALE

J’ai rencontré tellement de gens passionnées et j’ai eu droit à toute une surprise! Les organisateurs étaient au courant de mon obsession pour les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi et se sont assuré que Judi Robitaille Dunklee vienne à la réunion.

La fille de Judi est Susan Dunklee, une biathlète américaine qui a été aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi! Judi a eu la gentillesse d'apporter quelques-uns des souvenirs des Jeux d’hiver pour que je puisse les voir. La fille  de Judi est Susan Dunklee, une biathlète américaine qui a été aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi! Judi a eu la gentillesse d’apporter quelques-uns des souvenirs des Jeux d’hiver pour que je puisse les voir. J’ai été étonnée de les voir «pour de vrai»… Tous les designs que j’avais imaginés pendant des années étaient maintenant à portée de main. Elle m’a montré la couette que sa fille a reçue ainsi que son dossard! Alors que je les étudiais de près, je voulais juste chanter “it’s a small world after all” parce que je me sentais vraiment à Disney World.

Je n’aurais pas pu rêver mieux! Rencontrer des courtepointières super gentilles dans un endroit unique et voir les véritables designs des jeux de Sotchi!

Merci Barbara, Meghan, Judi et tant d’autres qui ont pris la peine de venir par une chaude soirée d’été pour une réunion si spéciale. Je ne l’oublierai jamais! Ce sera l’un des meilleurs moments de mon été.

Souvenirs de Sotchi... vraiment!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONNEXION