Portrait d’artiste : Paul Léger

17 Fév 2017

Portrait d’artiste : Paul Léger

 


Comme vous savez, j’ai créé Courtepointe Claire dans le but de promouvoir l’art de la courtepointe et de le rendre accessible à tous. À travers les années je vous ai fait part de mes découvertes en invitant des artistes à venir enseigner au magasin : Sharon Pederson, Faye Labanaris, Pascale Bebronne, etc. 

Vous serez heureux d’apprendre que je souhaite poursuivre cette mission avec mes blogs.

Un de mes objectifs de 2017 est de présenter un artiste en courtepointe par mois.  Depuis quelques années je présente des artistes dans Quilter’s World alors j’aimerais faire de même avec nos artistes locaux et francophone si possible.  N’hésitez pas à me faire des suggestions en laissant un commentaire!

C’est donc avec plaisir que je débute cette aventure avec:

Paul Léger

J’aimerais dire que c’est par une belle journée ensoleillée que nous nous sommes rencontrés, mais c’était tout le contraire!  Une belle tempête de neige!  Mais cela ne m’a pas empêché de conduire jusqu’à Orléans en Ontario pour aller le rencontrer.  Il a suffi qu’il me dise quelques mots pour que je me sente en Vacances sur les plages du Nouveau-Brunswick; Paul a des origines Acadiennes qui transperce dans son accent!

Cela ne devrait pas me surprendre car il a fait une énorme courtepointe intitulée Nos Aïeuls pour le Musée Acadien situé à l’Université de Moncton.  Cette pièce a d’ailleurs été le sujet du numéro 113 de QUILTMania.



Bon, alors par où commencer?

Paul sera le premier à dire qu’il était loin de se douter qu’il serait un artiste en courtepointe.  Rien ne pouvait y laisser croire : Il fait une carrière dans l’armée après tout!  Mais sa mère lui dit de s’acheter une machine à coudre pour les cas d’urgence!  Et la machine va le suivre partout où il sera envoyé.

Il s’amuse à faire une première courtepointe en Colombie-Britannique dans les années 90 mais ne suit son premier cours qu’à Barrie en Ontario lorsqu’il y sera muté.  Et ce n’est qu’en 96, suite à son déménagement à Ottawa, qu’il s’inscrit à une guilde pour continuer de se perfectionner.

Vous l’aurez bien deviné!  Il n’est pas facile de trouver des hommes faisant de la courtepointe, alors Paul se fait des amis à travers un groupe privé sur internet.   Je dois avouer le comprendre sur ce point. Il était rare de voir des hommes au magasin!  Et je me souviens de la stupeur des dames quand elles constataient qu’ils y étaient pour eux et non pas pour leurs conjointes!

C’est en 2008 qu’un groupe s’organise pour faire une retraite pour hommes seulement!  Cela se passe à Woodstock NY et sept hommes viennent des quatre coins de l’Amérique du Nord pour y participer.  Les retraites ont maintenant lieu deux fois par année.  Ils seront 21 au Vermont au Printemps!  Paul est un grand fervent de ses retraites et y côtoie des artistes qui sont devenus des amis à travers le temps.



En 2011, Paul participe à une exposition de courtepointes fabriquées exclusivement par des hommes au Texas, il présentera son oeuvre intitulé Pixels.  Il en profite pour aller visiter le Houston Quilt Festival.  Il retournera au Quilt Festival en 2012 et 2013 et en profite pour suivre un cours avec Karen Combs intitulé More Patchwork Illusions.  Il terminera le projet qu’en 2014 et c’est le début de sa passion pour les illusions en 3D.



Ce n’est qu’à l’approche de la retraite qu’il demande à Karen Combs la permission d’enseigner son patron. Et c’est ainsi que débute sa nouvelle carrière!  Après avoir été un militaire/fonctionnaire, il devient maintenant un artiste, professeur et conférencier.

Et c’est tout une chance que nous avons!

One Comments “Portrait d’artiste : Paul Léger

  1. J’ai eu le plaisir de suivre une formation avec Paul en 2016 et je tiens à témoigner de l’enthousiasme contagieux de cet artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *