3. Bon pressage

8 Juil 2015

3. Bon pressage

Je vous propose donc le troisième point pour bien réussir une courtepointe.  Pour comprendre ma démarche lisez le blog d’introduction en cliquant ICI.  Merci de me laisser vos commentaires, cela m’encourage à continuer.

Le repassage des tissus est essentiel dans la confection de courtepointe. 

Mais attention!

On ne repasse pas les tissus comme une chemise.  J’aime plutôt dire qu’on les presse!  
Car en réalité on écrase le tissu sur notre planche à repasser, on ne fait pas de mouvement circulaire qui pourrait modifier la trame et chaîne et ainsi créer l’effet arc-en-ciel.

Voici donc mon petit secret qui surprend plus d’une personne :

Le secret n’est pas dans la qualité du fer à repasser mais plutôt dans celle de la planche à repasser.

 J’étonne toujours mes élèves quand je leur montre nos fers à repasser dans les salles de cours…. Je dis que ce sont les moins chers (faites encore attention! pas les chers en vente à moitié prix… ceux qui sont les moins chers tout le temps)

 Pourquoi?

Car ils sont légers et qu’ils ne s’éteignent pas automatiquement.  En plus, la jauge de chaleur n’est pas toujours fonctionnelle, mais c’est à notre avantage car il est pratiquement toujours au niveau le plus chaud qui est habituellement le niveau coton sur cette qualité de fer.  On n’y mettra jamais d’eau non plus.   Et si par malheur votre fer touche à un entoilage thermocollant, alors vous ne serez pas trop désespéré de le jeter.

 Plusieurs restent surpris!  Alors pourquoi toutes ses pubs qui mettent en vedette les fers à repasser à vapeur dispendieux?  Vous en aurez besoin lorsque vous serez à faire des miniatures ou piéçage sur papier avancé. 

 Certaines personnes me disent qu’elles ne repassent pas du tout, qu’elles ne font que presser avec leurs doigts les coutures quand elles travaillent à la main.  Je reste un peu sceptique…. Car j’aime la précision et il faut un bon pressage pour bien écraser une couture.  Souvent je vois des clientes qui cherchent à comprendre pourquoi il leur manque ¼“ dans leur bloc fini… et je vais délicatement ouvrir les coutures et bien les presser à plat…. Et voilà le bloc est de la bonne grandeur.

 Maintenant parlons de la planche à repasser… Si vous voulez investir c’est dans le choix de la planche à repasser qu’il faut le faire.  Optez pour une planche rigide.  Les petits grillages sous une housse molle ne vous seront d’aucune aide.  Le tissu s’enfoncera et ne touchera jamais la semelle du fer assez pour être bien écrasé.

 Mais vous n’avez pas non plus besoin de vous ruiner, car vous pouvez en faire une à très bon prix.  Mais en réalité, je vous conseille d’en faire deux!  Tant qu’à y être!  Allez acheter deux planches de bois d’une épaisseur ½ “  et faites les couper en formats 24×24 (ou 36) pour le pressage lors du piéçage des blocs  et 24×60 pour le pressage des tissus au début et pour le montage des blocs.  Une fois les planches achetées, rajouter un morceau de molleton puis recouvrir d’un tissu de teflon.  Fixez à l’aide d’agrafes ou clous le tout à l’endos et vous voilà fin prête pour un pressage de précision.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONNEXION