Le piquage à la machine

Voici enfin les secrets du piquage de courtepointe à la machine dévoilés au grand jour. Si vous avez terminé votre dessus de courtepointe et que vous pensiez le pire derrière vous…. alors prenez une grande respiration…. mais ne vous en faites pas: C’est comme faire du vélo… on fini par y arriver!

Toute blague à part… le piquage d’une courtepointe peut paraître intimidant. Donc si vous avez fait une grande pièce qui a, ou aura, une grande valeur à vos yeux n’hésitez pas à la faire piquer par un(e) professionnel(le). Sachez que vous n’êtes jamais seul.

Mais si au contraire vous êtes prêt à conquérir le piquage de votre courtepointe, alors suivez les conseils suivants. Une bonne mise en sandwich vous permettra d’avoir un produit fini bien plat sans faux plis.

Si vous souhaitez faire la même courtepointe que celle démontrée dans les vidéos du cours des bases de la courtepointe à la machine, voici les vidéos en complément d’information, et le guide peut être trouvé ici.

La mise en sandwich d’une courtepointe

 

Le piquage de courtepointe: la théorie

 

Le piquage de courtepointe: la pratique

 

Voici donc les secrets du piquage de courtepointe à la machine. Je suggère toujours de faire un projet de 6 à 12 napperons pour débuter. Je vous garantis qu’après avoir terminé tous les napperons… vous maîtriserez l’art du piquage et de la finition de projets.

2 Commentaires

  1. Merci pour toutes ces informations. Elles me permettront de mieux réussir mes piquages en ligne droite dans l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONNEXION